La morale anarchiste

De Zbeulist
Aller à : navigation, rechercher

Nos actes sont dictés par la recherche du plaisir : même quand on se sacrifie pour les autres on le fait car ça nous plaît.

Quand un bienfaiteur donne son manteau à un miséreux, il le fait car savoir que l'autre a froid lui cause plus de souffrance que de perdre son manteau.

Pourtant tous les actes ne sont pas équivalents puisqu'on aime ceux qui font le "bien" et on déteste ceux qui font le "mal".

Ce qui est bon est ce qui est utile à la société, ce qui est mauvais est ce qui est nuisible à la société.

On cherche naturellement à être bons grâce à l'empathie : on se met à la place de l'autre donc on le traite comme on voudrait être traité.

On cherche naturellement à être bon car on est des animaux sociaux qui voulons être aimés de nos semblables.

La loi de la nature n'est pas la "loi du plus fort", la loi de la nature est la solidarité.

L'opposition "égoïsme vs altruisme" n'a pas de sens : notre bonheur est directement lié au bonheur qu'on répand autour de soi.

Plus la société est éclairée et libre, plus la solidarité s'élargit : à sa famille, puis à sa tribu, puis à son espèce, puis aux autres espèces...

Le prêtre et le juge prennent appui sur cette solidarité et remplacent la morale naturelle par la leur : celle de dieu ou celle de la loi.

En faisant cela ils dépossèdent les hommes de la morale : on est bon uniquement pour ne pas aller en enfer ou en prison.

Si on veut traiter l'autre comme on voudrait être traité, pouvons-nous tuer le tyran ? Oui, car nous voulons être tué si nous devenons tyran.

Nous voulons renoncer à toute forme de sanction car en éliminant les juges on rétablit la morale naturelle qui pousse les humains à bien agir.

A la place des sanctions nous voulons donner de simples conseils et du savoir pour que chacun sache faire les choix moraux.

Nous ne sanctionnons pas, mais nous haïssons ceux qui font le mal et aimons ceux qui font le bien.

On déteste Jack l'éventreur pour avoir assassiné, mais on déteste le juge qui l'emprisonne et emprisonne des centaines d'exploités, car Jack a été pourri par cette société.

En conséquence on ne sait plus qui haïr et qui aimer : une société basée sur l'exploitation détruit notre sens moral.

Être simplement équitable avec les autres suffit mais on peut faire mieux : c'est en étant généreux envers l'humanité qu'on vit réellement.